"La Maison de Percin"
.. de la bataille d'Hastings à nos jours ..


Les Seigneurs de Lilianges
Branche protestante de Lauret
Branche de Fleurance
Branche de Sommières
Branches de Russie
les Percin dans l'Église
Particularité
Branche des Seigneurs de LAURET

  1. Valentin de Percin † 1609, écuyer, seigneur des Queffes fils aîné de Jehan et Marie de Gleyzes.
    Conseiller-secrétaire du roi au Parlement de Toulouse, succédant ainsi à son père le 2 juillet 1582. Avance le 12 juillet 1605 à la ville de Toulouse la somme de 5 000 livres or pour la construction du Pont-Neuf. Il teste le 3 août 1608. Épouse le 14 juillet 1583 Jaquette de Belly.
  2. François de Persin (o 1594 † 1664) écuyer, seigneur de Lauret par son mariage le 5 novembre 1617 avec Louise de Lautrec, arrière-petite-fille de Jean III de Persin
  3. François II de Persin écuyer, seigneur de Lauret, capitaine de cavalerie † en 1669, inhumé dans la chapelle de Lauret qu'il avait fait construire. Épouse le 28 novembre 1657 Géraude du Cos de La Hitte.
    Louis de Persin, écuyer auteur de la branche des seigneurs de Lilianges.
    Chapelle de LauretCh�teau de Lauret
  4. François III de Persin écuyer, seigneur de Lauret. Gentilhomme de la chambre du roi en 1701, capitaine au Rgt de Lorraine commandé par son cousin le colonel Joseph de Persin, marquis de Montgaillard. épouse Marie-Christine de Cheverry.
  5. François IV de Persin † 1760, écuyer, seigneur de Lauret sur résignation de son père en 1701. Capitaine au Rgt de Salles Cavalerie à Rocroy avec le titre personnel de marquis de Lauret. épouse le 1er mars 1716 Jeanne de Lamezan-Nouailhan. Leurs cinq fils sont capitaine de cavalerie.
    Jean de Persin de Lauret, écuyer auteur de la branche protestante.
  6. François V de Percin (o 1717 † 1762) chevalier, seigneur de Lauret, co-seigneur d'Engalin. Capitaine au Rgt d'Enrichemont Cavalerie. épouse à Cambrai le 7 octobre 1749 Marie-Anne-Louise de La Chaise d'où une fille unique.
  7. Françoise de Percin (o 1751) dame de Lauret épouse mon ancêtre Louis-Gaston de Castelbajac, baron de Barbazan. Le château de Lauret appartient toujours aujourd'hui � un de ses descendants.

Branche des Seigneurs de Lilianges (Lauret)

  1. Louis de Persin fils de François et de Louise de Lautrec. Seigneur de Nouguès. épouse le 23 janvier 1664 Catherine de Boitel, veuve de Jean-Jacques de Cheverry.
  2. François de Persin (o 1668) chevalier, seigneur de Nouguès. Capitaine au Rgt de Lorraine, puis au Rgt de Pinay. épouse en 1697 Marie-Anne d'Antras, veuve de Gabriel de Grossoles.
  3. Louis-Marie de Persin (o 1705) chevalier de Lauret, seigneur de Lilianges, capitaine de Dragons épouse le 19 juin 1742, Marguerite-Louise de Cazaux, demoiselle de St-Cyr dotée par le roi.
  4. François de Persin (o 1744) chevalier de Lauret, baron Persin, seigneur de Lilianges. Capitaine au Rgt de Normandie Cavalerie, épouse en 1766 Antoinette de Bonnefond de Plieux. Il vend la seigneurie de Lilianges et son château de Lamothe.
  5. François de Percin (o 1770 † 1792)) officier de cavalerie dans l'armée de Dumouriez meurt a la bataille de Jemmapes le 6 novembre 1792.
    François-Marie-Paulin de Percin (o 1774 † 1828) chevalier, officier émigre en Russie en 1793, meurt s.p. chez sa soeur Charlotte de Bourran au château de Sistel (82).

Branche protestante des Seigneurs de Lauret

  1. Jean de Persin de Lauret fils cadet de François III et Marie-Christine de Cheverry. Conseiller en l'élection d'Armagnac en 1716, subdélégué d'intendance en 1722. épouse Clothilde Dumas, catholique de Mauvezin (32) favorable à la doctrine de Calvin.
  2. Louis-Armand Persin de Lauret, écuyer, épouse au temple Marthe-Elisabeth Rabaut en 1736.
  3. Jacques Persin de Lauret (o en 1738 † an IV) expert en plantes médicales devient pharmacien-herboriste, il épouse en 1769 au temple Marie-Gillette de Bancel (de Carnas (30)), veuve de Jacques de Percin de la Branche de Sommières.
  4. Jacques II de Persin (o 1773 † 1840) Il épouse au temple 1) en 1792 Adélaide Cazelle, 2) an XIV Anne Andrée à Sommières. Participe dans le corps des Grenadiers de la Garde à la bataille d'Essling, il y est blessé.
  5. Antoine-Isidore Persin de Lauret (o 1810) épouse au temple en 1839 Anne-Mélanie Baudouin. Sur les conseils de son lointain oncle Augustin de Percin de Montgaillard, quitte sa scierie de Montpellier en 1846 et devient négociant en soieries à Paris où il fait fortune.
    Louis-Auguste Persin de Lauret (o 1817) exploitant agricole épouse au temple Marie Ducros. Leur fils, Gutave I (o 1855) se convertit au catholicisme avec sa femme Claudine Grizot épousée en 1886. Leur fils Gustave II † en 1929 a de sa femme Alice Dugué cinq fils, Gustave, Jean, Gilbert, Louis et Lucien qui perpétuent la lignée des Persin de Lauret, redevenus catholiques.
  6. Léonce Persin de Lauret (o 1844 † 1916). Négociant en soieries. épouse au temple 1) Justine-Elisabeth Baudouin, 2) Laure-Aline Jaquet dont 4 enfants.
  7. Jean Persin de Lauret, (1895 † 1980), administrateur de sociétés, membre du cercle de l'Etrier où il était connu sous le nom de "baron Persin". épouse au temple en 1926 Lucienne Vivier d'où deux fils, Jean-Claude o 1927 et Francis o 1931.
lire Filiations protestantes tome 2 des Editions familiales 1996

Branche de Fleurance

  1. Jehan de Percin second fils de Guicharnaud et Guillemette de Fitte. Consul de Fleurance.
  2. Jean de Percin marchand de Fleurance, épouse Marguerite Chicon.
  3. Jehan de Percin marchand consul de Fleurance en 1572, épouse Etiennette de Mérat.
  4. Jacques de Percin † en 1653, conseiller en l'élection de Lomagne. Il épouse en 1619 Antoinette de Monts.
  5. François de Percin (o 1625 † 1709), contrôleur des tailles et conseiller en l'élection de Lomagne. Il épouse en 1660 Rose de Gardelle. Inhumé aux Augustins de Fleurance.
  6. Jean-Pierre de Percin (o 1663 † 1727) avocat au Parlement de Toulouse, conseiller du roi. En 1714, 1er consul et maire royal de Fleurance, élu Prd Trésorier-général de France en la généralité d'Auch. épouse en 1685 Marguerite de Lacaze.
  7. François de Percin (o 1693 † 1723), écuyer, officier au Rgt de Foix, tue le chevalier de Sédillac au cours d'un duel, il est à son tour frappé à mort par les dragons du Rgt de Guebriant de son adversaire. François IV de Persin de Lauret se proposa de le venger.
    Antoine de Percin (o 1702 † 1780), gouverneur de Fleurance en 1746. épouse en 1740 Jeanne Bacon.
  8. Grégoire de Percin (o 1741 † an VII) avocat au Parlement de Toulouse, maire royal de Fleurance en 1780. Animateur sous la Révolution de la St� Montagnarde de Fleurance. épouse en 1766 Anne-Louis de Bourgez.
    Sa fille Jeanne-Françoise o en 1770 femme de César de Lacaze est l'ancêtre du général d'armée et chef d'�tat-major de l'Armée, Janou Lacaze.
    Sa soeur, Marie-Marguerite o en 1742 femme de Pierre Castarède acheteur du château de La Barthe à Charles de Percin de Montgaillard.
  9. Antoine-Louis de Percin (o en 1769 † 1850) avocat, il abandonne sa particule. élu député, maire de Fleurance, conseiller général du Gers. épouse 1) en 1792 Jeanne-Sophie de Sudria s.p., 2) Jeanne-Marie Carrière. De son second mariage, il n'a que des filles, Anne-Marie et Louise-Sophie.

Branche de Sommières

  1. Thomas de Percin 3me fils de Guicharnaud et Guillemette de Fitte. Homme de guerre, ses longues chevauchées le font s'établir dans la région de Sommières à Sauve (30). Il teste le 9 mai 1506.
  2. Jean-Bernard Percin
  3. Jehan Persin, homme de guerre, épouse Andrine Sabatier. Malade, il se retire sur ses terres de Combas et Fontanès (30). Il teste le 24 avril 1567.
  4. Arnaud de Persin épouse Anne Coste.
  5. Guillaume de Persin † av. 1635, alias Guillaume Persy, épouse Marie Vallade.
  6. Jean de Percin collecteur des tailles de la ville de Sommières en 1626, 1er consul de Sommières en 1633, notaire royal à Montredon. épouse en 1635 Suzanne Coste. Il teste en 1661 puis le 18 février 1666 à Nîmes.
    Bauzely de Percin épouse en 1633 Suzanne Coste et comptent dans leur descendance, Jacques III de Percin marié catholique en 1764 avec Marie-Gilette de Bancel qui devenue veuve épouse au temple Jacques Persin de Lauret
  7. Hercule de Percin (o 1642) fils de Jean et son héritier universel, filleul d'Hercule de Gondin et d'Isabeau de Bonsy, marquise de Castries. Notaire à Sommières de 1670 à 1681 puis conseiller du roi, auditeur en la C.A.F. de Montpellier. épouse 1) en 1673 Isabeau Fabry, 2) en 1685 Marguerite de Michel, en 3) Françoise de Dagnac. Il teste le 25 octobre 1698.
    Sa fille, Marguerite-Tiphène de Percin (o en 1686), épouse (1701) en l'église Ste-Anne de Montpellier, François de Solas, grand voyer, intendant des gabelles du Languedoc.
    Charles de Percin (o 1640). Se fache avec son père et part combattre dans l'Armée autrichienne contre les Turcs comme capitaine de cavalerie. Il abandonne ses droits de primogéniture en recevant 30 000 livres de son frère Hercule. épouse en 1669 Françoise de Genas.
  8. Jean-Hercule de Percin, écuyer, mousquetaire du roi dans la 1ere Cie (Mousquetaires Gris) puis gentilhomme de la chambre du roi Louis XIV. épouse en 1702 Hélène de Marcous. Il teste le 4 novembre 1738.
  9. Jean-Charles de Percin (o 1706), chevalier, mousquetaire du roi dans la 2me Cie (Mousquetaires Noirs) dont il devient capitaine. Puis gentilhomme de la chambre du roi Louis XIV. épouse à Versailles en 1741 Georgette de La Roque. Il teste le 29 mars 1762 faisant de son neveu Jean-Claude Teste, son héritier universel. Son fils Louis-Xavier étant mort à 18 ans en 1761.

Branche de Russie

  1. Jean-Baptiste Percin Dubois épouse Estiennette de Lalande.
  2. Jean-Baptiste Persin Dubois (o 1743), épouse 1) enn 1768 Marie-Catherine Cornu, 2) en 1778 Elisabeth Suzor. Artiste il est invité à la cour de Catherine II de Russie.
  3. Jean-Baptiste-Etienne Persin (o 1779) dit le Comte de Suzor. Rentra en France au début du Consulat. épouse Marie-Perpétue Bonin.
  4. Jean-Baptiste-Jules Persin (o 1801 Orléans † 1889 St-Petersbourg) Comte de Suzor, avocat et hommes de lettres. épouse 1) en 1826 Alexandrine Loliot de Bougainville, 2) en 1838 Marie-Laurence de Livio. Naturalisé russe, il devient conseiller d'Etat du tsar Alexandre II.
  5. Jules-Ludovic Persin de Suzor fils d'Alexandrine Loliot de Bougainville, conserve la nationalité française. voir plus loin
    Georges-Etienne Persin de Suzor fils de Marie-Laurence de Livio (o 1838 Frankfort † 1870 Gravelotte). Officier d'infanterie, il disparait le 16 aout 1870 à Gravelotte avec sa section de 30 soldats.
    Paul-Jules Persin (o 1844) comte Suzor. Architecte en chef de la ville de St-Petersbourg. épouse en 1869 Sophie Bruloff. Un fils Georges Pavlovitch Suzor épouse en 1917 Olga Katchalova, fille de Nikolai Katchalov et Olga Blok (soeur du père du grand poète russe Alexandre Blok). Sonia Suzor, née de cette union et 86 ans en 2003.
  6. Serge Persin de nationalité russe comme son père. Avocat puis après son mariage avec Olga Jakoubovitch préfère s'occuper de la propriété de sa femme près de Smolensk.
  7. Boris Persin alias Boris de Persine. (o 1887 † 1926). épouse Xenia Medvedeff en 1909. Meurt en France après avoir fuit l'Union Soviétique.
  8. André de Persine, (o 1913) a de son mariage 1) avec Cécile Du Courthial trois enfants (Marianne, Christine et Jean), épouse 2) Nina Samarska.

Branche de Russie - Rameau des Persin de Suzor

  1. Jules-Ludovic Persin de Suzor (o 1827 † 1886). Officier il participe aux campagnes d'Algérie, d'Italie, d'Extrême-Orient et de France. épouse en 1872 Cécile Condom.
  2. Henri Persin de Suzor (o 1873) officier d'infanterie, il est grièvement blessé en 1914 à Verdun. épouse Marie-Eugénie Augé. Son fils, Jacques Persin (o 1911), Comte de Suzor, polytechnicien, officier aviateur participe à la Libération de la France dans la 1ere Armée Rhin et Danube.
    Louis Persin de Suzor (o 1880), directeur d'Assurances, épouse le 6 juin 1908 Marie Daudier. Ils ont assuré la descendance des Persin, comtes de Suzor. Représentés de nos jours par Henry (1925) et son fils , Éric (1958).

hommes et femmes d'église

Particularité
Comme beaucoup de patronymes, celui de Percin a subit les outrages du temps !
Qui aujourd'hui donne du "breuil" pour BROGLIE ou du "castres" pour CASTRIES ? Bien peu !
Il en est ainsi pour PERCIN qui est l'écriture occitane du nom d'origine PERCY, prononciation "persi".
De Percy, on est passé à Percinus puis à Persin ou Percin, tout en gardant longtemps "persi" pour le verbe.
Seuls les Percie du Sert ont pu garder la prononciation d'origine.
Il en est de même pour LAURET que l'on prononce "lorète".

Sommaire Début...

Vos questions, corrections à l'auteur


Michel.Chevallier@wanadoo.fr
Mise à jour - Revised on 03.12.2005